laurageai.ru@gmail.com

vendredi 11 mars 2016

Vers le lac

Le lac Plechtcheïevo, photo de l'auteur

J’irai finir mes jours aux rives boréales
De ce grand œil d’azur béant sur les nuées
Mirant dessus l’eau lisse leurs draperies nuptiales
D'ombres et de rayons subtilement ornées.

De pourpre et d’or vêtu, le blond soleil du nord
S’en viendra sur les flots choisir la fiancée
Qui dans l’embrasement de son céleste corps
Concevra le matin dedans la nuit couchée.

Et je me souviendrai, devant l’espace ouvert,
De la mer vivante et douce, des rivages
Où j’allais tout enfant cherchant des coquillages
Dans la tiédeur salée, dans les parfums amers.

Large mer des larmes, ma douce France enfuie
Je m’écarte de toi comme on quitte un tombeau
Sur nos tendres années implacablement clos,
Gisant silencieux en notre terre trahie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire